Bertrand Collomb

J’ai hélas enterré trop d’amis depuis quelques années.
La récente disparition de Bertrand Collomb, que j’ai connu à la fin des années 60, m’a particulièrement touché.



Nous avons appris à nous connaître lorsque l’Administration nous a envoyés, avec une vingtaine d’autres fonctionnaires, découvrir dans des business school les secrets des méthodes de management américaines pour en évangéliser la fonction publique française, et que nous avons collaboré à notre retour à la création de l’Association Française de Planification d’Entreprise.
Et nous avons développé peu à peu une relation plus intime qui m’a permis de bien le connaître.

Bertrand m’a fait l’honneur de rédiger une préface ou un avant-propos pour chacun de mes deux livres, et je peux témoigner que sa personnalité m’a inspiré pour la rédaction du premier, Manager Humaniste-Parier sur la Confiance.
Dirigeant exemplaire à bien des égards et citoyen engagé du monde, c’était aussi un père de famille attaché à ses racines Il abordait ses décisions en humaniste éclairé, avec une capacité d’analyse exceptionnelle de nos enjeux de société et avec le souci de concilier l’efficacité économique et le respect du bien-être de tous.

J’espère que mes lecteurs pourront se joindre à la commémoration organisée par sa famille le mercredi 12 juin, ou auront une pensée pour lui lorsque nous lui rendrons un dernier hommage avec ses intimes, mercredi 29 mai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire. Bonne journée !