Prochains webinars MyDev

Aucun commentaire:

WEBINAIRE LEADERSHIP EN MODE PROJET: un secret de la tonicité managériale!


Deux dates à venir!

 Inscription MyDev webinar 211117

OU

 Inscription Mydev Webinar 121217


Ouvert aux entrepreneurs, aux dirigeants d'entreprise ou de business unit, et aux professionnels de la fonction RH/développement des talents


Les entrepreneurs et les managers de tous niveaux sont de plus en plus souvent confrontés à des environnements fluctuants et à des transitions à gérer, pour eux et pour leurs équipes. 

Ils doivent apprendre à mettre de côté les routines pour porter des projets transverses ou pour mobiliser leurs équipes naturelles en mode projet.

Ils ont besoin de s'entraîner au leadership entrepreneurial, en travaillant sur la construction d'une ambition partagée, sur la création et la préservation d'un climat de confiance, et sur l'exploitation, pour eux-mêmes et pour leurs équipes, des opportunités de progression que créent tout projet ambitieux.


Vous pourrez pendant ces webinaires:

-   Vous familiariser à travers des histoires vécues avec les concepts et les bonnes pratiques du leadership en mode projet
Approfondir la thématique d'application spécifique de la séance à laquelle vous-vous êtes inscrit
- Découvrir le programme d'entraînement interentreprises de MyDev, Repères-Leadership

Vous pourrez en fin de session:

- Donner votre feedback sur le webinar
- Recevoir des informations plus précises sur Repères-Leadership
- Programmer éventuellement un entretien avec Philippe Masson pour explorer la situation de votre entreprise et vos besoins spécifiques 
- Profiter de conditions particulières en inscrivant rapidement vos premiers participants


Webinaire animé par : PHILIPPE MASSON (Président de MyDev et auteur de 3-2-1 Leaders)


N'oubliez pas vos erreurs

Aucun commentaire:
 ActionCo Xavir Niel


Peut-on ne pas être d'accord avec un entrepreneur aussi performant et aussi en vue que Xavier Niel?

J'avoue avoir été très surpris du principe de leadership qu'il a défendu récemment dans un article publié par "Action Co": oublier le plus vite possible ses erreurs pour garder son optimisme.

Au risque de paraître "vieux jeu", je préfère me référer à la sagesse de nos ancêtres latinistes: "Errare humanum est, sed diabolicum perseverare".

Le droit à l'erreur est un moteur incontournable de l'agilité stratégique et de l'innovation. En faire un principe est le seul moyen d'encourager les initiatives et de développer l'autonomie de ses collaborateurs. Mais son principal intérêt est de nous donner l'occasion d'apprendre, individuellement et collectivement, des erreurs que nous avons commises.

Il eût été dommage, pour la médecine, qu'Alexander Fleming oublie trop vite l'erreur qu'il avait commise en laissant des moisissures se développer dans ses cultures de staphylocoque...
Le métier de leader étant un art plutôt qu'une science, je vois mal comment progresser sans prendre le temps de réfléchir aux tenants et aux aboutissants des décisions ou des actions dont nous ne sommes pas particulièrement fiers, et sans encourager ses équipiers à les remettre en question.

Je crois en revanche qu'il n'y a aucune raison d'être découragé par ces examens de conscience et qu'il serait délétère d'en faire des actes de contrition. La seule erreur impardonnable pour un leader serait de se priver du bénéfice, pour lui-même et pour ses équipes, de prendre le temps de réfléchir aux enseignements à tirer des expériences vécues...

Fair process at Best Buy

Aucun commentaire:
Fair process at Best Buy
~
A conversation with Hubert Joly


Since his appointment as CEO of Best Buy, Hubert Joly has built an impressive record of turning around the leading consumer electronics retailer by ensuring price competitiveness, matching on-line prices, and by investing in the customer experience, on-line and in the stores.

Hubert has explained in an interview with "Investor today"...


... that his secret weapon lied in the leadership principles he describes as the "5 Be's":
  1. Be a purposeful leader
  2. Be clear about who you are serving (people in the front line)
  3. Be clear about your role as a leader (a resource to your team)
  4. Be values-driven leader (promoting integrity and diversity)
  5. Be an authentic leader (be yourself, full self, be genuine)
When I read the article, I was struck by the resonance between Hubert's 5 Be's and the " Fair Process" model, which highlights amongst others the role of the corporate culture and the need for clarity and consistency.  I was intrigued, though, to understand if and how Hubert Joly had been able to go through the 5 steps of a properly lead "fair process" when he made his first major decision, 30 days after his appointment.

Having had the privilege of working with Hubert when he was a junior consultant at McKinsey, I have been able to interview him.

Le FAIR PROCESS chez BEST BUY

1 commentaire:

Le FAIR PROCESS chez BEST BUY

~
Une conversation avec HUBERT JOLY


Depuis sa prise de fonction comme PDG de Best Buy, Hubert Joly a fait rapidement la preuve de sa capacité à redresser ce leader américain de la distribution de produits électroniques grand public, en le dotant d'une politique de prix compétitive, en s'alignant sur les prix de la distribution en ligne, et en investissant dans l'expérience client, tant en ligne que dans les magasins.


Hubert a expliqué dans une interview à "Investor Today"...



... que  son arme secrète réside dans les principes de leadership qu'il a baptisé "les 5 être":
  1. Etre un leader porteur de sens (avoir une vocation)
  2. Etre clair quant à ceux que vous servez (les hommes ou femmes de terrain)
  3. Etre clair quant à votre rôle de leader (une ressource pour votre équipe)
  4. Etre porteur de valeurs (comme l'intégrité et la diversité)
  5. Etre un leader authentique (toujours lui-même, complètement lui même, sans maquillage)

Quand j'ai lu cet article, j'ai été saisi par la résonance entre les "5 être" d'Hubert et le modèle du "Fair Process", qui met notamment en évidence l'importance de la culture d'entreprise et le besoin de clarté et de cohérence dans le leadership.

Et j'ai été néanmoins curieux de comprendre si et comment Hubert avait suivi les 5 étapes d'un processus "Fair process" correctement mené, lorsqu'il avait pris sa première décision majeure, 30 jours après sa prise de fonction.

Ayant eu le privilège de travailler avec Hubert quand il était un jeune consultant chez McKinsey, j'ai pu l'interviewer.

POURQUOI LES CHINOIS ONT-ILS LE TEMPS? - Troisième partie -

Aucun commentaire:
Pourquoi les Chinois ont-il le temps?

Morceaux choisis du livre de Christine Cayol ( Tallandier, avril 2017)


J'ai toujours été fasciné par le thème de notre relation au temps, et je suis convaincu que l'un des challenges clés du leadership dans un monde connecté et globalisé est d'en comprendre les enjeux - par exemple le juste milieu entre précipitation et procrastination, la préservation de moments de réflexion et/ou de déconnexion, ou la compréhension des différences culturelles. J'ai donc adoré la lecture estivale du livre de Christine Fayol sur les enseignements à tirer pour les occidentaux de l'approche du temps par les Chinois.

Nos visiteurs en trouveront quelques morceaux choisis dans une série de trois articles...


3) La 3ème partie du livre explore  nos opportunités d'approfondir le temps que nous vivons ("le temps d'approfondir")

"Le présent produit des réminiscences que nous ne contrôlons pas"

"Quant à mes plus grandes frustrations, elles viennent de ne pas avoir pris suffisamment le temps de revenir aux oeuvres, aux gestes et aux visages devant lesquels je suis passée trop rapidement"

" N'avons-nous pas conservé cette volonté de puissance qui se révèle dans la toile (de Hans Holbein a la National Gallery) , mais comme asséchée par une défiance en nous-mêmes et en l'avenir"

"Traquer la beauté et le sens dans ce que nous voyons et entreprenons:  pierres, arbres, architecture, photos, peinture, mais aussi projets, découvertes, aventures..."

"Il n'est facile à personne de s'imposer une discipline d'oisiveté, mais c'est indispensable" (de Gaulle à André Malraux qui lui demande s'il sait ne rien faire)

POURQUOI LES CHINOIS ONT-ILS LE TEMPS? - Deuxième partie -

Aucun commentaire:

Pourquoi les Chinois ont-il le temps?


Morceaux choisis du livre de Christine Cayol ( Tallandier, avril 2017)



J'ai toujours été fasciné par le thème de notre relation au temps, et je suis convaincu que l'un des challenges clés du leadership dans un monde connecté et globalisé est d'en comprendre les enjeux - par exemple le juste milieu entre précipitation et procrastination, la préservation de moments de réflexion et/ou de déconnexion, ou la compréhension des différences culturelles. J'ai donc adoré la lecture estivale du livre de Christine Fayol sur les enseignements à tirer pour les occidentaux de l'approche du temps par les Chinois.


Nos visiteurs en trouveront quelques morceaux choisis dans une série de trois articles...


2) La deuxième partie du livre explique l'agilité des chinois dans leur approche du temps (" cette discrète sagesse du temps chinois"):

" Car le temps chinois ressemble à la peinture traditionnelle: il révèle un vide qui se remplit progressivement"
" Un rendez-vous dans trois semaines est une chose inconnue en chine"
" Ce dîner était un temps "yin", une première étape d'ensemencement: certaines graines germeront dans la terre humide, d'autres non."
" Or, un climat ne se décrète pas, il s'installe et se diffuse à mesure que le temps se déploie"
" Les Chinois, qui savent depuis des millénaires que l'art de maîtriser le temps fait les vainqueurs et les vaincus, se révèlent dans la vie quotidienne d'une extrême ponctualité."
" Se préparer évite d'avoir à courir"
" Voila ce que m'apprend la culture chinoise: savoir donner du temps, et pour cela apprendre à se libérer."


POURQUOI LES CHINOIS ONT-ILS LE TEMPS ? - Première partie -

Aucun commentaire:
Pourquoi les Chinois ont-il le temps?

Morceaux choisis du livre de Christine Cayol ( Tallandier, avril 2017)


J'ai toujours été fasciné par le thème de notre relation au temps, et je suis convaincu que l'un des challenges clés du leadership dans un monde connecté et globalisé est d'en comprendre les enjeux - par exemple le juste milieu entre précipitation et procrastination, la préservation de moments de réflexion et/ou de déconnexion, ou la compréhension des différences culturelles. J'ai donc adoré la lecture estivale du livre de Christine Fayol sur les enseignements à tirer pour les occidentaux de l'approche du temps par les Chinois.

Nos visiteurs en trouveront quelques morceaux choisis dans une série de trois articles...






1) La première partie du livre décrit notre maladie du temps ("ce temps qui nous manque tant")

" Boulimie d'actions, addiction aux informations, obsession du multitâche et du retard permanent. Ce "toujours plus" de messages, d'alertes, d'information à traiter, à donner, renforce la perception d'un temps qui manque et qui jamais ne comble."
" La pensée unique d'un temps unique tue : nous avons tous les temps"
" Parce qu'aux dernières heures, lorsque le temps viendra effectivement à manquer, nous pleurerons notre manque de présence aux autres, rien d'autre"