Lettre ouverte au Président Macron-chapitre 4: préparer la sortie des débats

Aucun commentaire:
Monsieur le Président

Je vous remercie d'avoir lu selon toute vraisemblance mes trois lettres précédentes et d'avoir retenu l'essentiel de mes recommandations.
J'imagine même que vous avez peut-être parcouru mon dernier article, consacré au risque d'insurrection  bolchévique qu'un échec de la consultation que vous avez lancée nous ferait courir.

Sachant que vous êtes mobilisé aujourd'hui par l'organisation de la conduite des débats, je me permets de vous faire partager quelques réflexions sur les  conditions de réussite de la sortie du débat.




La première condition est que la majorité inévitable de citoyens qui aura participé aux débats et qui ne verra pas ses revendications satisfaites ou ses propositions retenues trouve un lieu d'expression de ses frustrations et d'écoute de ses besoins, sans en être réduite à se venger dans les urnes, à se défouler sur les élus et les organisateurs du débat, ou à retrouver le chemin des rond-points.
Une piste intéressante serait d'étendre et de renforcer à cette occasion le dispositif porté par le Médiateur de la République

La deuxième est que les décisions que vous prendrez ou que vous proposerez ne soient pas systématiquement perçues comme arbitraires, et que le produit des débats vous donne les moyens d'expliquer en quoi ces décisions répondent aux attentes et aux préoccupations exprimées.
Ce sera très difficile si vous n'interrogez pas les Français sur le cap global qu'ils ont envie que vous donniez à la France.
J'aurais aimé trouver dans votre lettre, au delà d'une liste de problèmes complexes à résoudre, des questions ouvertes sur l'interprétation que chacun se fait des valeurs que porte notre devise nationale. Quelles implications tirons-nous pour nos critères de choix politiques de nos exigences de liberté, de nos besoins d'égalité, et de nos aspirations à la fraternité?
Que signifie pour nous, par exemple, l'égalité: égalité des niveaux de vie?  égalité des chances? égalité des droits-et des devoirs citoyens? égalité d'accès aux services publics? équité fiscale?...?
Si ces préférences qualitatives étaient recueillies systématiquement, leur analyse sémantique (quantitative ) permettrait d'en tirer des préférences globales qui vous aideraient à expliquer le cap que vous choisirez.


La troisième et dernière condition, compte tenu du niveau de défiance d'une grande partie des Français vis à vis du système politique et des élites, c'est que les citoyens puissent s'exprimer directement sur les modifications institutionnelles que vous proposerez au Parlement.
Cela nécessitera probablement l'organisation d'un référendum.

J'espère que ces suggestions vous parviendront à temps et retiendront votre attention

 Respectueusement

Philippe Masson

Président de MyDevelopment.Pro 
Auteur de "Manager Humaniste" et de "321Leaders"


Trustful Wishes

Aucun commentaire:

Dear readers
As I reach-out to my correspondants to wish them a happy new year, I am overwhelmed by the evidence of the need we all share:

In this world where gossip and fake news are replacing open communication , where international treaties are thrown away, and where many national leaders are incompetent and/or unreliable, what we need most is to preserve a climate of trust in our own environments.
We should strive to practice trustworthy communications, to stick to the rules of the game we have agreed with our stakeholders, and to build confidence in the competencies of our teams.




I wish you a trustful and succcesful year 2019.

Bolchevisme ou humanisme? L’heure du choix

Aucun commentaire:
La situation de la France après la huitième journée de mobilisation des Gilets Jaunes fait penser, même si la situation des smicards est moins dramatique que celle des moujiks des dernières années de l’Empire Russe, à la révolution de 1917 et au triomphe des bolcheviks.
Notre seule certitude est que nous vivons la fin des années glorieuses de la technocratie, qui nous a aidés à reconstruire la France et à tenter de construire l’Europe depuis la seconde guerre mondiale.
Nous sommes sur une ligne de crête dont nous pouvons glisser, soit sur le versant de la dictature des soviets populaires cher aux nostalgiques du communisme Stalinien ou  Maoïste, soit sur le versant de l’humanisme qui a fait l’honneur de la France, qui m’a toujours inspiré comme manager, et dont la pierre angulaire est la confiance.


 



J’espère que la démarche de consultation annoncée par le Président Macron nous aidera à basculer du bon côté en nous mettant en mouvement pour construire un nouveau projet collectif.
J’espère qu’il aura la lucidité d’admettre , au vu de la complexité des choix à effectuer, des aléas de notre environnement, et de l’état de délabrement de notre climat social, que ce processus ne s’achèvera pas en quelques semaines...

Voeux 2019

Aucun commentaire:

Vous avez chers lecteurs entendu comme moi les voeux du Président Macron
J'y ai retrouvé sans surprise les trois ingrédients de la confiance que nous devons tous essayer de préserver dans nos environnements proches et de contribuer à restaurer dans notre "société de défiance" 

Je nous souhaite à tous d'être exemplaires dans notre capacité à communiquer en confiance - ce qui suppose, non seulement d'être sincère dans sa communication et son feedback, mais aussi de savoir écouter activement et d'admettre que l'on n'a pas réponse à tout.

Je nous souhaite de nous respecter les uns les autres et de respecter les règles du jeu que nous nous sommes votées pour nous donner un peu de stabilité dans un monde fluctuant, en évitant de céder à la colère ou à la tentation de l'égoïsme

Je nous souhaite enfin, et cela risque d'être difficile pour beaucoup d'entre nous dans le contexte qui s'annonce, de préserver ou de retrouver la confiance dans notre capacité individuelle et collective à faire face aux situations auxquelles nous serons confrontés

Bonne année à toutes et à tous, et merci pour vos contributions à l'émergence d'un leadership apprenant.

Lettre ouverte au Président Macron - chapitre 3

Aucun commentaire:


Monsieur le Président

Permettes-moi de vous féliciter pour le retournement que vous avez amorcé dans une situation devenue très délicate

La mobilisation des forces de l'ordre vous a permis de rétablir votre crédibilité dans l'exercice de vos responsabilités régaliennes; et votre intervention de lundi dernier a envoyé aux manifestants et aux électeurs le signal que vous étiez prêt à apporter des réponses concrètes aux besoins de justice sociale exprimés par les Gilets Jaunes et à solliciter l'avis de vos concitoyens sur de grands sujets de société.

Votre enjeu principal à ce stade va être de gérer les attentes au moment où vous lancez cette consultation citoyenne, avec trois préoccupations:

- dessiner une ambition collective qui donne envie, sans promettre la lune ni faire l'impasse sur la complexité des choix



choisir vos priorités en termes d'attentes à satisfaire, en sachant reconnaître les populations dynamiques qui peuvent se mobiliser pour votre projet collectif, les citoyens prêts à soutenir les réformes s'ils sont rassurés, et les opposants systématiques qui est inutile d'essayer de convaincre



- éviter l'effet tunnel en prenant des mesures concrètes dès la fin du processus de consultation tout en prenant le temps de la réflexion sur les choix plus complexes 

    

 Respectueusement

Philippe Masson

Président de MyDevelopment.Pro 
Auteur de "Manager Humaniste" et de "321Leaders"

Lettre ouverte au Président Macron - Chapitre 2

Aucun commentaire:
Monsieur le Président

J'espère que vous avez pu prendre connaissance de ma lettre, qui a été relayée par plusieurs de mes contacts à des membres de votre proche entourage.
Vous aurez sans doute pu constater qu'elle n'a rien perdu de son actualité en dépit des dernières annonces faites par votre gouvernement et de la meilleure maîtrise des débordements du week-end par les forces de l'ordre: tout va se jouer, je pense, dans la manière dont vous allez vous adresser aux Français la semaine prochaine.

C'est pourquoi j'ai souhaité la compléter par un chapitre dédié aux leviers dont vous disposez pour rétablir votre crédibilité auprès des électeurs, en m'inspirant d'une étude récemment publiée par des chercheurs du MIT, où la République m'avait envoyé étudier le Management à l'Américaine lorsque j'étais fonctionnaire de l'INSEE.

La conclusion globale est que la crédibilité des leaders repose autant, voire plus, sur la confiance qu'ils inspirent par leurs comportements que sur la perception de leur compétence.


Du point de vue de la compétence, vous avez montré ce week-end à travers l'action de votre gouvernement que vous assumiez votre responsabilité régalienne de maintien de l'ordre Républicain.
Il vous restera à montrer, en explicitant en termes simples le cap de vos réformes, que vous avez compris les préoccupations des Français, et que vous avez un plan pour résoudre peu à peu les problèmes - sans pour autant prétendre avoir toutes les solutions et pouvoir tout faire en même temps.

C'est sur le plan de la confiance que vous allez avoir le plus gros travail, car il va falloir remonter la pente pour la restaurer, non seulement auprès des manifestants, mais aussi de l'ensemble de vos électeurs. Vous disposez pour ce faire de trois leviers principaux: (1) l'authenticité de votre communication , (2) la clarté des nouvelles "règles de jeu" que vous allez proposer pour l'exercice de la démocratie, et (3) la crédibilité des compétences que vous allez "embarquer" pour poursuivre les réformes



C'est sur les deux premiers leviers que va se jouer l'impact de votre prochaine allocution, en trouvant le juste équilibre entre le partage de vos interrogations et la confirmation de votre détermination.
J'espère de tout coeur que vous trouverez le juste ton.

 Respectueusement

Philippe Masson

Président de MyDevelopment.Pro 
Auteur de "Manager Humaniste" et de "321Leaders"




 

Lettre ouverte au Président Macron

Aucun commentaire:

Monsieur le Président,

J’ai voté pour vous, comme beaucoup d’électeurs, non pas sur la base d’un programme, mais sur la base d’une promesse - celle de réformer la France pour lui donner les meilleures chances de réussir dans un monde turbulent.

C'est le seul cap que vous devez tenir, et que vous risquez de perdre si vous ne renouez pas avec la posture qui a rendu votre promesse crédible quand vous étiez candidat « en marche »: celle d’un leader apprenant qui s’apprêtait à conduire les réformes en mode « fair process » - celui que Bonaparte pratiquait sans le savoir, mais dont il a oublié peu à peu les principes quand il est devenu Napoléon.




Comme le soulignent de plus en plus de membres de votre gouvernement et de votre majorité, le fair process nécessite de la pédagogie dans l’explication des décisions prises.  Mais, selon le Professeur  Van Der Heyden, qui a construit le modèle du Fair Process, mener à bien cette étape d’explication ne pèse que pour 20% dans la réussite d’un processus de management ou de gouvernement. Le plus important est de savoir, comme vous avez su le faire en tant que candidat, poser les bonnes questions aux bonnes personnes au bon moment:

- Se mettre à l’écoute en amont de toute décision des besoins et des préoccupations des hommes et des femmes concernés pour formuler correctement les problèmes à résoudre
- Prendre le temps d’étudier largement les options de solution, en s’entourant comme vous l’avez fait d’une diversité d’avis pour ne pas tomber dans le piège de la pensée unique
- Rester pendant la mise en oeuvre des décisions à l’écoute des problèmes rencontrés par les acteurs de terrain
- Et enfin, ne jamais faire l’économie du processus d’évaluation des résultats qui permet aux leaders d’apprendre de leurs expériences, y compris de leurs échecs.

Le prix à payer est peut-être d’accepter, comme le font les marins, de louvoyer pour s’adapter aux imprévus de la météo, sans pour autant perdre le cap de leur course.

Alors, je me réjouis que votre gouvernement ait décidé de donner le temps au temps de "suspendre son vol", en suspendant quelques décisions certes importantes mais pas forcément urgentes telles que la vérité des prix dans le domaine des énergies et en proposant aux "Gilets jaunes" de participer avec les corps intermédiaires à un processus de consultation sur la fiscalité.

Mais il manque à ces annonces un ingrédient essentiel: comment regagner la confiance des manifestants et de leurs supporters silencieux, qui continuent à se sentir abandonnés et incompris par les élites, et qui ont donc le sentiment que vous avez trahi votre promesse électorale?

C'est à vous, Monsieur le Président, qu'il appartient d'expliquer aux Français, en termes simples, que vous avez compris leurs préoccupations, que la consultation populaire portera sur les conditions de mise en place d'une fiscalité plus redistributive dont vous approuvez le principe, et plus largement sur la répartition des richesses et de l'accès aux services publics.

Vous devrez démontrer votre détermination par un geste de bonne volonté - coup de pouce au SMIC? - en en profitant pour expliquer de façon pédagogique les options entre lesquelles il faudra choisir - pour ne pas pénaliser par l'inflation des coûts salariaux  la croissance à moyen terme. 

Vous devrez montrer aux manifestants qu'aucune des revendications qu'ils ont exprimées ne sera ignorée, même si elles ne seront pas toutes traitées au même moment et de la même façon, et qu'ils auront leur mot à dire, d'une manière ou de l'autre, dans les arbitrages que nous allons devoir faire entre solidarité, prospérité économique, et responsabilité écologique.

Faute de donner un signal symbolique du "message reçu" et de définir dès maintenant l’agenda des consultations à venir, en veillant à ce qu’il fasse échos aux souffrances exprimées par les « Gilets Jaunes » , je crains que le dialogue de sourds se poursuive et que l’Acte 4 se passe très mal.

Respectueusement,

Philippe Masson

Président de MyDevelopment.pro
Auteur de « Manager Humaniste » et de « 3-2-1Leaders »