POURQUOI LES CHINOIS ONT-ILS LE TEMPS? - Deuxième partie -

Pourquoi les Chinois ont-il le temps?


Morceaux choisis du livre de Christine Cayol ( Tallandier, avril 2017)



J'ai toujours été fasciné par le thème de notre relation au temps, et je suis convaincu que l'un des challenges clés du leadership dans un monde connecté et globalisé est d'en comprendre les enjeux - par exemple le juste milieu entre précipitation et procrastination, la préservation de moments de réflexion et/ou de déconnexion, ou la compréhension des différences culturelles. J'ai donc adoré la lecture estivale du livre de Christine Fayol sur les enseignements à tirer pour les occidentaux de l'approche du temps par les Chinois.


Nos visiteurs en trouveront quelques morceaux choisis dans une série de trois articles...


2) La deuxième partie du livre explique l'agilité des chinois dans leur approche du temps (" cette discrète sagesse du temps chinois"):

" Car le temps chinois ressemble à la peinture traditionnelle: il révèle un vide qui se remplit progressivement"
" Un rendez-vous dans trois semaines est une chose inconnue en chine"
" Ce dîner était un temps "yin", une première étape d'ensemencement: certaines graines germeront dans la terre humide, d'autres non."
" Or, un climat ne se décrète pas, il s'installe et se diffuse à mesure que le temps se déploie"
" Les Chinois, qui savent depuis des millénaires que l'art de maîtriser le temps fait les vainqueurs et les vaincus, se révèlent dans la vie quotidienne d'une extrême ponctualité."
" Se préparer évite d'avoir à courir"
" Voila ce que m'apprend la culture chinoise: savoir donner du temps, et pour cela apprendre à se libérer."



" Voici pourquoi les chinois ont le temps: ils puisent dans leur propre culture cette certitude que le temps  se donne comme une mer profonde soumise aux vagues et aux saisons, tout en jouant avec une agilité folle de l'instantanéité contemporaine."
" Intervenir au "bon moment" , voilà peut-être ou  réside la question clef du temps, celle qui ouvre les portes du bonheur et de l'efficacité."
" Les Chinois perdent conscience dès qu'ils le peuvent, n'importe ou, sans aucun souci du regard des autres, sans une once de culpabilité."
" Que cela s'inscrive sous forme de fatigue, de peurs, de désirs ou de regrets, le passé et le futur sont un étau se resserrant sur un présent qui perd sa densité."
" Il n'y a pas de "dernier moment" dans le temps chinois."
" Le pouvoir du temps qui passe n'est qu'une illusion face à la disponibilité d'êtres agiles, prêts a s'adapter et à orienter positivement toutes sortes de situations en faisant confiance aux autres."
" L'agilité suppose un niveau de confiance et d'excellence partagée dont il faut commencer par s'assurer."
"En choisissant de privilégier la vision d'un temps continu à celle d'un temps qui procéderait par ruptures il (Den  Xiaoping) a utilisé tout le potentiel de la culture chinoise."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire. Bonne journée !